Vin

Comment choisir son rosé pour l’été 2019 ?

choisir son rosé pour l'été

Ah, le retour des beaux jours, les envies de partage, de détente et de retrouvailles entre amis… Que ce soit en terrasse, au bord de la piscine ou pour accompagner vos grillades, le rosé sera forcément de la partie ! Mais pour faire plaisir et se faire plaisir, reste encore à bien le choisir !

Petit guide pour ne pas avoir la migraine avant l’heure devant le nuancier qui s’offre à vous sur les rayonnages de votre caviste préféré.

Autrement dit, Voici votre guide pour choisir son rosé pour l’été.

Quel rosé pour l’apéritif ?

Pour une fin d’après midi en terrasse ou au bord de la piscine, optez pour un rosé de Provence, frais et léger. (Côte de Provence, Côteaux d’Aix-en-Provence, Côteaux Varois en Provence…)

Si vous aimez le rosé plus fruité, plus complexe, déplacez vous vers le sud ouest et choisissez un vin du Languedoc. (Pic saint-Loup Rosé)

Carrément sucré ?

Laissez vous tenter pour un rosé de la vallée de la Loire. (Cabernet d’Anjou)

Et pour le repas ?

Le Bordeaux rosé, corsé et aromatique, est un bon candidat pour accompagner vos grillades ou vos repas en famille.

De manière générale, pour un vin plus tannique et plus structuré, privilégiez les rosés à base de grenache et de pinot noir. 

Des goûts et des couleurs…

La tendance actuelle place les rosés aux robes pâles, voire translucides sur le devant de la scène. La couleur n’est pourtant pas forcément gage de qualité, elle est le simple résultat d’une techniques de vinification :

Plus le jus macère longtemps avec la peau des grains de raisins après le pressage, plus la robe sera soutenue.

Le jus du raisin sera donc immédiatement séparé de sa peau après pressurage pour obtenir une teinte bien pâle.

En règle générale, plus un rosé sera foncé et plus il aura de caractère. A l’inverse, plus il sera clair et plus il sera léger :

Un rosé piscine clair comme de l’eau de roche sera donc parfait pour vous désaltérer avec style cet été !Attention cependant, plus un rosé et clair et moins il supporte l’oxydation: à consommer rapidement donc, raison de plus pour ne pas en laisser une goutte !

Catastrophe, le rosé que j’ai choisi n’est pas bon !

De par son procédé de fabrication, il est assez complexe d’obtenir un vin rosé à la fois fruité et équilibré, de maitriser sa couleur et d’être régulier d’un millésime à l’autre.

Il est donc possible de se tromper ou d’avoir des doutes sur la qualité du vin choisi.Pas de panique ! Vous pouvez toujours le réutiliser en confectionnant un cocktail à base de rosé, de quoi ne rien gaspiller et faire dans l’originalité !

Le saviez vous ?

Le vin rosé n’est pas le résultat de l’assemblage de vin rouge et de vin blanc. Le procédé de fabrication du rosé est le même que celui du vin rouge, à la seule différence que l’on stoppe la coloration du vin en séparant le jus de la peau maximum 14h après le pressage.

Nous retrouvons donc dans le rosé les même cépages que ceux utilisés pour l’assemblage du vin rouge.

A une exception près : La champagne est la seule région autorisée à mélanger les cépages rouges et blancs pour la fabrication de son champagne rosé , confectionné à base de Pinot noir, Pinot Meunier et de Chardonnay.

A chaque occasion son rosé donc, et ce n’est pas la couleur qui compte ! 

Plus d’infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vin_ros%C3%A9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *